Certains Français tentent l’expérience du “zéro déchet” dans leur maison. Et pourquoi pas commencer par s’y mettre au travail ? Fanny Moritz, conférencière, donne ses conseils pour l’appliquer au bureau.

Papier, plastique, dioxyde de carbone… Un bureau génère beaucoup de déchets qui ne sont pas recyclés. Pour les supprimer définitivement, il existe une méthode radicale : le zéro déchet. De plus en plus de Français adoptent ce mode de vie, Fanny Moritz, consultante “0 déchet” auprès d’entreprises et institutions, nous donne quelques conseils pour l’appliquer au bureau.

Utiliser un moteur de recherche écologique et solidaire

L’experte en zéro déchet conseille d’utiliser le moteur de recherche écologique Ecosia. L’entreprise reverse 80 % de ses bénéfices dans un programme de reforestation présent au Burkina Faso, au Pérou, en Tanzanie et à Madagascar. L’utilisateur peut voir combien d’arbres sont plantés grâce à ses recherches. En moyenne, 45 requêtes financent la plantation d’un arbre.

Réfléchir à deux fois avant d’imprimer

Tout document ne mérite pas d’être imprimé ! Chaque salarié consomme annuellement 70 à 85 kg de papier, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), soit l’équivalent de trois ramettes par mois. Ce qui est plutôt une mauvaise nouvelle pour les forêts en sachant qu’il faut 2 à 3 tonnes de bois pour fabriquer une tonne de papier. Fanny Moritz recommande donc aux entreprises de ne plus mettre une imprimante à tous les étages, ce qui permet aux employés de réfléchir à deux fois avant d’imprimer. Vous pouvez aussi commencer par imprimer en noir et blanc, sur des brouillons et en recto-verso.

Installer un composteur pour les déchets organiques

Morceaux de salade, épluchures de fruits, marc de café… Tous ces déchets peuvent aller dans un lombricomposteur et produire un compost pour vos plantes. Des composteurs d’intérieur existent et s’adaptent parfaitement à un bureau ou une petite terrasse. Seul entretien, le remuer au moins une fois par mois.

Se désinscrire des newsletters inutiles

Pour chaque mail stocké, 10 grammes de CO2 sont générés à partir des data centers (où sont stockés les serveurs). Ils consomment beaucoup d’énergies et surchauffent rapidement. Il faut donc les refroidir et utiliser beaucoup l’énergie. La start-up française Cleanfox a donc inventé un outil pour supprimer ses mails non lus et se désinscrire des newsletters inutiles en un clic. Evidemment, les newsletters GEO ne sont pas concernées !

Débrancher la prise de son ordinateur avant de partir

Mettre en veille son ordinateur quand on ne l’utilise pas, ça ne suffit pas. L’éteindre avant de rentrer chez soi permet par contre de réduire réellement la consommation d’énergie. Il existe également des systèmes coupe-veille qui détectent les appareils en veille et les coupent automatiquement de l’alimentation électrique. Ce qui représente jusqu’à 11 % d’électricité économisée, selon un rapport de l’ADEME.

Ramener sa propre tasse et sa lunch box en inox au bureau

Le plastique envahit la planète et se retrouve dans les océans. Pour diminuer les déchets plastiques au bureau, rien de tel que de ramener son mug préféré. Il permet de ne plus utiliser les gobelets en plastique et de remplir directement sa tasse de café. Autre astuce de Fanny Mortiz : acheter une lunch box en inox pour cuisiner soi-même des bons petits plats fabriqués à partir de fruits et légumes bio. Pour cause, les cantines d’entreprise génèrent beaucoup de déchets et n’utilisent pas forcément des aliments issus de l’agriculture biologique.

Source : https://www.geo.fr/environnement/6-gestes-simples-pour-etre-zero-dechet-au-bureau-194798